Projet d’écriture intergénérationnelle

02 mars 2018

 

Publié le 22-03-2018

Projet d’écriture intergénérationnelle

« Ce que j’aurais voulu savoir » est un projet d’écriture intergénérationnelle qui vise à provoquer une rencontre entre un groupe d’aînés de l’organisme communautaire Les Accordailles et un groupe d’adolescents étudiant le théâtre au Collège Stanislas.

Dans un contexte ludique et artistique, chaque aîné a rédigé une lettre à l’adolescent qu’il était en 1950. L’objectif: partager leurs connaissances et répondre à leurs préoccupations d’antan face au passage de l’enfance à l’âge adulte.

Ces lettres à la fois drôles et poétiques ont été distribuées au groupe d’adolescents du collège. Ces derniers ont ensuite lu et commenté ensemble ces souvenirs.

Le 22 mars dernier, les élèves sont venus présenter dans les locaux de l’organisme une courte lecture publique des lettres aux aînés. Cette lecture a provoqué un moment inédit où le passé et le présent se sont unis, créant ainsi une forme d’intemporalité au sein même du thème de l’adolescence. Une table ronde est venue conclure cet atelier afin de dégager les similitudes et les différences dans le fait de vivre son adolescence en 1950 ou 2018.

« Ce que j’aurais voulu savoir » est une initiative d’Isabelle Dupont, enseignante en théâtre au Collège Stanislas et par le fait même, étudiante au baccalauréat en psychoéducation à l’Université de Montréal. Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un stage qu’elle effectue à l’organisme Les Accordailles.        

Collège Stanislas

 

 

 

 

 

 

 Photo-roman La nouvelle Voisine : une histoire d’intimidation entre aîné.

Ce projet a été réalisé par un comité citoyen constitué de Diane Béland, Rosaire Brouillette, Lise Després, Ginette Dubuc, Lise Galipeau, Patrick Gorman et Alain Léonard sous la supervision de Sherley Mclean.

PhotoRoman_17mars2018_WEB

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *